Selon les résultats d’une étude réalisée par l’institut OpinionWay pour Monster*, 75% des salariés français estiment avoir une expérience professionnelle et/ou une qualification en adéquation avec les missions liées à leur poste.

Cependant, si cela est d’autant plus vrai pour les salariés de plus de 40 ans (80%), ce niveau de satisfaction tombe à 69% chez les moins de 29 ans. Le sentiment de ne pas avoir les bagages nécessaires pour appréhender ou exercer son métier sans stress est, lui, peu partagé par les salariés : seuls 5% des répondants se considèrent comme sous-qualifiés pour leur poste.

Les Français s’estiment qualifiés, malgré certaines disparités.

Selon l’âge, le sexe ou la région, des disparités existent :

– Si un quart des moins de 29 ans (24%) estime que son niveau de qualification est supérieur à son poste, en avançant en âge et en expérience professionnelle, cette appréciation tombe à 17% chez les 50-59 ans et à 15% chez les 40-49 ans.

– Le fait de se juger sous-qualifié semble être plus fort dans l’Ouest de la France que dans l’Est. Dans les régions Nord-Est et au Sud-Est, seuls 3% des salariés estiment ne pas avoir la formation ou l’expérience nécessaire pour bien exercer leur emploi, alors qu’ils sont 8% et 7% à penser la même chose dans les Nord-Ouest et Sud-Ouest.

– Le sentiment d’être surqualifié pour un poste apparaît, en revanche, plus prégnant chez les femmes que chez les hommes. Elles sont en effet 21% à penser avoir une expérience ou des diplômes au-dessus du niveau d’exigence de leur emploi contre 17% des hommes.

«  En acquérant de l’expérience au fur et à mesure des années, les salariés se sentent plus à l’aise dans leurs missions et ont le juste sentiment d’être à leur place dans l’entreprise. Si cela est vrai pour 80% des salariés de plus de 40 ans, ce sentiment est en demi-teinte chez les salariés entre 18 et 29 ans. Fraîchement diplômés et/ou avec quelques années d’expérience, ils ont l’impression que leurs compétences ne sont pas exploitées à 100% et qu’ils pourraient occuper des postes avec plus de responsabilités ou des missions plus variées. Les entreprises doivent réussir à prendre en compte leurs aspirations et leur niveau d’expertise pour les garder motivés », analyse Marc Suchet, directeur marketing de Monster France, Espagne et Belux.

* Étude réalisée auprès de 1 074 salariés français.

Source : http://www.focusrh.com/formations/formation-professionnelle/actualites-rh/2015/03/16/les-femmes-et-les-jeunes-se-considerent-plus-souvent-comme-surqualifies-pour-leur-poste.html